Augmentation des prix du carburant et pénurie de chauffeurs de transports médicalisés

Date : Publié par Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

Augmentation des prix du carburant et pénurie de chauffeurs de transports médicalisés : une crise aux facettes multiples

 

Le 30 novembre 2021 avait lieu devant le ministère de la santé une manifestation réunissant des ambulanciers en grève. Les revendications motivant cette grève concernaient la nécessité de reconnaître le statut de « soignants » aux chauffeurs médicalisés ainsi qu’une revalorisation salariale. Plus récemment, le 1er juillet 2022, se tenait une manifestation similaire à Amiens, où des ambulanciers exprimaient les difficultés générées par la hausse des prix du carburant. Ces manifestations de la part des chauffeurs de transports médicalisés sont de plus en plus fréquentes et révèlent les dysfonctionnements majeurs que subit le domaine du transport médicalisé, en particulier depuis la crise covid.

 

En effet, la pénurie d’ambulanciers combiné au manque de personnel médical et d’organisation des hôpitaux ont pour effet de dégrader la prise en charge des patients avec parfois des retards de plusieurs heures. Cette importante pénurie de chauffeurs dans le domaine du transport médical peut trouver une explication dans un manque d’attractivité : un statut peu avantageux, une rémunération basse et des horaires contraignants. La crise du covid a remis au centre des débats l’importance du rôle essentiel des ambulanciers et la nécessité de faire évoluer la profession d’ambulancier, qui ne consiste pas seulement à conduire un véhicule, mais aussi à assister l’équipe médicale en prenant en charge les patients.

 

Depuis juin 2022, les ambulanciers ont obtenu le statut de « professionnel de santé et du transport sanitaire », une évolution majeure réclamée depuis plusieurs années par les différents syndicats.

 

En 2020, l’assurance maladie consacrait environ 4,3 milliards d’euros au titre des dépenses des transports sanitaires contre 2,3 milliards en 2003, soit une hausse d’environ 87% en 17 ans.

 

Concernant les opérateurs privés, ils emploient 90% des ambulanciers et sont donc confrontés à cette pénurie. En effet, les opérateurs privés titulaires de contrats de la commande publique de transport médicalisé subissent la hausse des prix des carburants et l’absence de revalorisation des forfaits rémunérateurs, une situation qui met gravement en péril leur équilibre financier et remet en question une possible revalorisation salariale de leurs ambulanciers. Ainsi, pour permettre une revalorisation salariale des ambulanciers, la revalorisation des forfaits rémunérant les sociétés de transport médicalisé apparaît comme un levier économique puissant, compensant l’explosion des prix du carburant et qui devrait aboutir à la stabilité de ces opérateurs privés.

 

Cette situation est voisine de celle rencontrée par les sociétés de transports scolaires.

 

Au mois d’août 2022, le ministre des transports Clément Beaune estimait à 4 000 le nombre de chauffeurs de bus manquant sur l’ensemble du territoire français, perturbant le service public pourtant essentiel que constitue le transport des élèves de leur domicile vers les établissements scolaires et inversement.

 

C’est dans ce contexte que le cabinet Julie Giorno Avocat a développé une offre personnalisée à destination des sociétés de transports médicalisé ou scolaire, en proposant un accompagnement opérationnel dans la renégociation des termes et conditions d’intervention, dans le cadre des marchés de transports dont elles sont attributaires.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Conclure un marché public en cas d’urgence impérieuse

Date : Publié par
Le code de la commande publique prévoit la possibilité de conclure directement, soit sans publicité ni mise en concurrence préalables, un marché public lorsqu’une urgence impérieuse résultant de circonstances extérieures et qu’il ne pouvait pas prévoir, ne permet pas à l’acheteur de respecter les délais minimaux exigés par les procédures formalisées (art R.2122-1 du code de la commande publique).