De l’équilibre urbain face à la zéro artificialisation

De l’équilibre urbain face à la zéro artificialisation

Date : Publié par Tags : , , , , , , , , , ,

Les défis liés à l'urbanisation croissante et à la préservation de l'environnement ont amené la France à adopter des politiques innovantes, dont la Zéro Artificialisation Nette des Sols (ZAN) et la montée en hauteur des bâtiments. Ces deux éléments sont au cœur des préoccupations actuelles en matière d'aménagement du territoire, notamment dans un contexte où la population urbaine ne cesse d'augmenter.

Zéro Artificialisation Nette des sols : un impératif écologique

La ZAN vise à compenser toute nouvelle artificialisation des sols par des opérations de renaturation ou de compensation équivalente. Cette approche reflète une prise de conscience collective quant à la nécessité de protéger nos espaces naturels, de préserver la biodiversité et de lutter contre l'étalement urbain.

L’Essonne a d’ailleurs été, en décembre 2020, le premier département à adopter des mesures dans ce sens et à y consacrer un budget de 1,9 millions d’euros.

Cette démarche de zéro artificialisation nette influence considérablement les projets d'aménagement et nécessite une expertise juridique pointue pour garantir le respect de ces nouvelles normes. Le cabinet est à disposition des entreprises à ce sujet.

Montée en hauteur des bâtiments : une réponse à la pression démographique

La pression démographique sur les zones urbaines exige des solutions innovantes. Avec la contrainte de zéro artificialisation nette des sols, la verticalisation des constructions apparaît comme une réponse efficace pour optimiser l'utilisation de l'espace tout en limitant l'impact sur les terrains non urbanisés. Cependant, cette approche soulève également des enjeux juridiques complexes, notamment en ce qui concerne la réglementation des permis de construire, la densification urbaine et les droits des riverains.

Dans ce contexte en évolution constante, l'accompagnement d'un avocat spécialiste en droit de l'immobilier devient essentiel. Les professionnels du secteur doivent naviguer à travers un paysage juridique complexe, s'adaptant aux nouvelles normes tout en garantissant la viabilité économique de leurs projets.

En collaborant étroitement avec les acteurs du secteur, nous contribuerons à forger des villes modernes, résilientes et respectueuses de l'environnement pour les générations à venir.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Quand une nouvelle déclaration d’intention d’aliéner ouvre de nouveaux délais

Date : Publié par Tags : , ,
De la computation des délais en matière de droit de préemption urbain. Par un arrêt rendu le 29 décembre 2020, la Cour administrative de DOUAI vient préciser les contours des dispositions du code de l’urbanisme relatives aux délais applicables en matière de droit de préemption urbain.