La signalétique PMR et le respect des normes d’accessibilité des ERP

Date : Publié par Tags : , , , , , , , , , ,

Depuis la loi Handicap de 2015, de nouvelles normes d’accessibilité pour les personnes handicapées sont entrées en vigueur et supposent des signalétiques adaptées aux différents types de handicaps. L’aménagement des établissements recevant du public (ERP) doit permettre l’accueil des personnes à mobilité réduite (PMR) et leur offrir une facilité d’accès et d’usage de l’établissement grâce à une signalétique adaptée. La signalétique doit d’une part, être accompagnée de rappels des prestations de l’ERP par le personnel, et d’autre part être adaptée aux différents handicaps : moteur, auditif, visuel et cognitif.

 

Pour être utile, une signalétique doit être facilement visible, regrouper les informations utiles et permettre une lecture que l’on soit assis ou debout. La lisibilité des signalétiques est règlementée : les couleurs utilisées sur la signalétique doivent être suffisamment contrastées pour faciliter la lecture des informations, la taille des caractères ne peut être inférieure à 100mm pour le numéro ou la dénomination en façade d’un bâtiment, et ne peut être inférieure à 15mm pour les informations d’orientation.

 

Concernant les handicaps moteurs (personnes en fauteuil roulant ou rencontrant des difficultés à se déplacer), la signalétique doit indiquer les accès adaptés permettant de rejoindre l’entrée d’un bâtiment et être positionnée à une hauteur adaptée pour les personnes en fauteuil roulant : soit entre 1,10m et 1,60m. Par exemple, si votre ERP dispose d’un ascenseur ou d’une rampe d’accès, une signalétique doit être installée afin d’indiquer l’emplacement de ces cheminements alternatifs.

 

Concernant les handicaps auditifs (personnes sourdes ou malentendantes), la signalétique doit privilégier les écrits pour les informations importantes de l’ERP. La mise en place de systèmes permettant aux personnes appareillées de capter les informations sonores est parfois obligatoire (boucles magnétiques).

 

Concernant les handicaps visuels (personnes non-voyantes ou malvoyantes), la mise en place d’une signalétique faisant usage de braille ou d’inscriptions en relief permet aux personnes souffrant de ces handicaps d’accéder aux informations nécessaires. Cette signalétique est généralement complétée par des informations sonores.

 

Concernant les handicaps cognitifs, qui peuvent prendre des formes diverses, la formation du personnel de l’ERP est un aspect essentiel de bon accueil des personnes atteintes de ce type de handicaps. Pour ces handicaps, l’utilisation de pictogrammes ou d’images est une solution adéquat.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Tout le monde en parle : le décret tertiaire expliqué

Le Dispositif Eco Efficacité Tertiaire (DEET), rebaptisé Décret tertiaire impose une réduction progressive des consommations énergétiques progressives des bâtiments tertiaires. Comment ce dispositif est-il mis en place ?