La valeur verte des bâtiments et le décret tertiaire

Urbanisme : la valeur verte des bâtiments

Le secteur immobilier est actuellement en pleine mutation. Face à l'urgence climatique et à l'évolution des attentes des occupants née de la crise COVID, la construction et la rénovation des bâtiments, notamment à vocation tertiaire, doivent prendre en compte la performance environnementale. C'est dans ce contexte que la notion de valeur verte prend tout son sens.

 

Qu'est-ce que la valeur verte ?

La valeur verte d'un bâtiment correspond à la valeur financière supplémentaire qui lui est attribuée, grâce à une performance énergétique et environnementale optimisée. Concrètement, un bâtiment vert, économe en énergie et respectueux de l'environnement, aura une valeur plus élevée qu'un bâtiment comparable mais moins performant.

 

En quoi la valeur verte représente un atout pour les promoteurs et les exploitants de bureaux ?

Le décret tertiaire, entré en vigueur en 2019, impose aux propriétaires et locataires de bâtiments tertiaires de plus de 1000m² de réduire progressivement leur consommation énergétique.

L'objectif est d'atteindre une réduction de la consommation énergétique finale du bâtiment de 40% d'ici 2030, 50% d'ici 2040 et 60% d'ici 2050 par rapport 2010.

Ce décret représente un véritable levier pour la valeur verte des bâtiments tertiaires et une opportunité pour les entreprises qui proposent des solutions d’économies d’énergie. C’est le cas de Zéro Watt heure, située à Palaiseau, qui accompagne les exploitants de bâtiments, publics ou privés, dans la mise en conformité vis-à-vis du décret tertiaire.

Plusieurs actions peuvent ainsi être mises en place pour accroitre la valeur verte d’un bâtiment tertiaire.

  • Amélioration de la performance énergétique des bâtiments
  • Mise en place de dispositifs de contrôle et de gestion de l’énergie
  • Formation des occupants aux gestes écoresponsables
  • Développement des IRVE (Infrastructures de Recharge pour Véhicules Électriques, que ce soit à domicile, sur la voie publique ou au sein d'entreprises privées)

Pour les promoteurs immobiliers, intégrer la valeur verte dès la conception d'un projet immobilier tertiaire représente un investissement rentable à plusieurs titres :

  • Les bâtiments verts attirent davantage de locataires, notamment les grandes entreprises engagées dans une démarche RSE.
  • Un bâtiment performant énergétiquement est moins exposé aux fluctuations des prix de l'énergie et aux futures normes environnementales.
  • Construire et promouvoir des bâtiments verts contribue à améliorer l'image de marque du promoteur et à le positionner comme un acteur responsable.

Pour les exploitants de bureaux, la valeur verte représente également un avantage concurrentiel majeur :

  • Un bâtiment performant permet de réaliser des économies significatives sur les factures d'énergie, d'eau et de traitement des déchets.
  • Un environnement de travail sain et confortable contribue à la santé et à la productivité des salariés.
  • Un bâtiment vert se revend ou se reloue plus facilement et à un meilleur prix.

La valeur verte est donc un élément essentiel à prendre en compte dans le secteur de l'immobilier tertiaire en France. Le décret tertiaire renforce cette tendance et incite les acteurs du secteur à s'engager dans une démarche de performance énergétique. Les promoteurs et les exploitants qui sauront saisir cette opportunité pourront ainsi bénéficier d'un avantage concurrentiel significatif et contribuer à la construction d'un avenir plus durable. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Maître Giorno.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Dessine-moi la Responsabilité Sociétale des Entreprises !

La norme ISO 26000 est l’unique norme internationale qui vise à fournir aux organisations les lignes directrices de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Mais au fait, comment fonctionne concrètement la RSE ?