Plus label la ville

Les entreprises qui répondent à des marchés publics doivent être vigilantes aux différents labels portés par les collectivités. En effet, ces labels témoignent des engagements d’une commune dans différents domaines comme le développement durable, l'accessibilité, la qualité de vie, etc.

 

S'ils conditionnent rarement l'accès aux appels d'offres, les labels influencent néanmoins les critères d'attribution et les attentes formulées par l'acheteur public.

Prendre en compte les labels des collectivités permet ainsi aux entreprises de mieux cerner les priorités du pouvoir adjudicateur, d'adapter leurs propositions, de valoriser leur propre certification ou politique RSE en lien avec les enjeux mis en avant par ces labels.

Une ville comme Palaiseau, par exemple, bénéficie de plusieurs labels : Qualivilles, Ville prudente, Ville amie des animaux, Ville Zéro Phyto ou encore Ville fleurie.

 

Focus sur le label Qualivilles

Parmi les principaux labels en vigueur, le label national Qualivilles se concentre sur la qualité de la vie dans les territoires. Décerné par l’AFNOR, il récompense les démarches d'excellence engagées par une commune ou un établissement public autour de 4 axes :

  • Cadre de vie et environnement
  • Développement économique et emploi
  • Politique de la ville et cohésion sociale
  • Accueil des populations.

Pour une collectivité, l'obtention de ce label valorise ses efforts en faveur du bien-vivre ensemble et de l'attractivité résidentielle. Mais au-delà, Qualivilles implique un suivi et une évaluation permanents de la qualité des services publics rendus, avec une obligation de résultats mesurables.

 

Des entreprises vigilantes face aux labels

Dès lors, dans leurs réponses aux appels d'offres lancés par une commune ou un EPCI labellisé Qualivilles, les entreprises candidates doivent se montrer particulièrement vigilantes sur :

  • La qualité et les niveaux de service attendus (délais, horaires, écoute des usagers, etc.)
  • L'adéquation de leur offre avec les politiques locales en matière d'environnement, de développement économique, d'inclusion, etc.
  • Leur propre engagement RSE et les certifications obtenues en la matière

Le label Qualivilles doit ainsi conduire les entreprises à adopter une démarche qualité irréprochable et à valoriser de manière très concrète leur capacité à promouvoir les priorités définies par la collectivité acheteuse.

 

Au-delà du label Qualivilles, les entreprises doivent être vigilantes aux différentes certifications des collectivités. C’est notamment le cas pour le label Ville Zéro Phyto.

Le label "Zéro Phyto" récompense les efforts d'une commune pour supprimer totalement l'utilisation de produits phytosanitaires (pesticides, herbicides, fongicides, etc.) dans la gestion de ses espaces publics comme les parcs, jardins, voiries, etc.

 

Pour les entreprises, répondre à un marché public dans une ville "Zéro Phyto" implique donc :

  • L'interdiction absolue d'utiliser tout produit phytosanitaire : les prestataires devront proposer des techniques alternatives respectueuses de l'environnement : désherbage mécanique ou thermique, paillage, plantes couvre-sol, etc.
  • La mise en avant d'une expertise en gestion différenciée des espaces verts : il faudra valoriser ses compétences en termes d'entretien raisonné, d'enherbement maitrisé, de gestion écologique des espaces selon leur type et leur fréquentation.
  • Un personnel formé aux techniques d'entretien sans phyto : les équipes mobilisées devront justifier de formations spécifiques aux méthodes de désherbage alternatives, au réglage des outils, etc.
  • Un matériel et des produits adaptés au "Zéro Phyto" : il sera attendu des investissements dans du matériel de désherbage mécanique ou thermique, des engrais verts, des produits de biocontrôle qualifiés, etc.
  • Une démarche éco-responsable globale : au-delà du "Zéro Phyto", ces communes chercheront des prestataires ayant une politique de développement durable aboutie (gestion des déchets verts, véhicules propres...)

 

Au final, bien qu'ils n'aient pas de valeur juridique contraignante, les différents labels témoignent des priorités stratégiques d'une collectivité. Les entreprises ont donc tout à gagner à les analyser en amont, afin de proposer une offre sur-mesure, pleinement alignée sur les politiques publiques locales mises en avant par ces distinctions. Pour plus d’informations sur ces certifications, contactez Maitre Giorno.

Autres sujets qui pourraient vous intéresser

Conception graphique et éco-impression : vers une communication locale plus sobre

La communication locale n’échappe pas à la nécessaire transition écologique. Les agences de communication et prestataires en conception graphique sont de plus en plus nombreux à proposer des supports éco-conçus pour optimiser, en impression comme sur le Web, la sobriété numérique.